..et que je ne veux pas bouder mon plaisir.... Un article paru dans Marseille l'Hebdo la semaine dernière (encore merci Sophie). Un clic sur la photo, et vous y êtes (presque).

marseille l hebdo novembre 2012

"Au Tour de l’Enfant", l’incontournable enseigne de jouets du cours Julien, change de main. Les fidèles devraient s’y retrouver.

L’esprit d’"Arthur mon héros" et l’espace d’"Au Tour de l’Enfant" : Laurence Cazenave a pour sa deuxième boutique des ambitions à la mesure de son énergie.

Sophie CABITEN

"Oh mais ça a changé !" Elle n’en revient pas, la cliente, visiblement habituée du lieu. Sous ses pieds un nouveau plancher, peintures fraîches aux murs, quelques réaménagements... En trois jours, Au Tour de l’Enfant a fait peau neuve, presque brusquement. "Je connaissais bien Christine, l’ancienne propriétaire, explique Laurence Cazenave, on s’entraidait, on travaillait régulièrement ensemble. Quand elle m’a annoncé qu’elle quittait Marseille et donc vendait, j’ai sauté sur l’occasion !" Voilà. Une opportunité, comme ça, soudainement.

Et ce n’est pas parce qu’elle a déjà une enseigne à faire vivre à Mazargues qu’elle hésite, Laurence. Au contraire. Arthur Mon Héros a six ans, l’âge de prendre son envol. Pour plus grand, plus central, plus de passage. Un espace à sa mesure. "Arthur Mon Héros est un magasin de proximité dans un quartier où il n’y avait pas de jouets, et j’ai très vite eu une clientèle fidèle, qui revient, qui me suit, explique Laurence. Mais vingt-quatre mètres carré, c’est petit. Et ici, si je ne reprenais pas, ça devenait une boulangerie ! Alors on se jette à l’eau, et ça marche !"

La Parisienne adoptée par Marseille il y a près de 10 ans n’a de toute façon pas l’habitude d’avoir peur. Elle court après son rêve de gosse, un commerce à soi, ("j’ai toujours voulu jouer à la marchande..."), fait fi du climat économique ambiant, embauche, investit. "J’ai élevé trois enfants, glisse-t-elle, ils sont grands maintenant, et moi, rester à la maison à faire la popote, ce n’est pas possible. Alors ici, je vais pouvoir faire enfin ce que je veux ! Je suis libre, c’est ça qui me plaît." Dans les cartons arrivés du matin, les nouveautés du mois. "L’idée, c’est de ne pas faire de plastique. Enfin, le moins possible..."

Des jolies matières, des tissus colorés, Djeco, Lilliputiens pour les marques à suivre, Laurence développe en parallèle sa propre marque, frappée au coin du rouge-gorge. "Ces tabliers de cuisine, je les couds moi-même, ils plaisent beaucoup..." Coussins, guirlandes de personnages pimpants en tissus, tabliers d’écoliers aussi, l’esprit Arthur Mon Héros est bien là. "Et puis dans les mois à venir, j’aimerais investir la mezzanine, lancer des ateliers dans la boutique. C’est un quartier dynamique, ici, beaucoup de familles, d’enfants, j’en ai envie." Elle raconte, se passionne, fourmille de projets. "C’est sûr, tout n’est pas rose, il va falloir s’accrocher. Mais je suis confiante." Un silence. Elle cherche ses mots. "J’ai un superbe outil de travail, ici. Alors les galères, je les oublie. Et chaque jouet est un coup de cœur. On ne fait bien que ce qu’on aime, non ?" Sans aucun doute.

Au Tour de l’Enfant, 110, cours Julien, 6e.  04 91 47 36 20. Arthur mon héros, 24, avenue de Mazargues, 8e. 04 91 71 62 21. www.arthurmonheros.com

 Sophie CABITEN